The Electric Dreams

Mon coin ciné, lectures, séries & co

Je ne connaissais pas du tout Scott Reintgen. J’étais très intriguée par cette couverture, avec le résumé et ses côtés Hunger Games (la compétition, bien que moins « sévère ») et La Stratégie Ender affichés. Sur la couverture de la version française, disponible depuis le 10 juin, on découvre Emmett, et il faut avouer que l’illustration rend vraiment bien ! D’ailleurs, les couleurs rendent beaucoup mieux « en vrai ». Ce choix place vraiment le livre en catégorie young adult, contrairement à la couverture de la version originale. Le titre n’a rien à voir non plus, on passe de Nyxia à Babel Corp. : Genesis 11 (nyxia est traduit par noxolyte en français). Ce n’est donc pas étonnant que les éditions Milan aient opté pour quelque chose de différent, ça n’aurait pas été franchement vendeur !

Emmett embarque sur Genesis 11, un vaisseau de la compagnie Babel Corp., avec d’autres ados défavorisés. Leur mission : récolter sur la planète Eden une substance fossile surpuissante, la noxolyte. Or seuls meilleurs éléments seront autorisés à débarquer. A bord, les épreuves cruelles et biaisées succèdent aux entraînements violents, et Emmett se méfie de plus en plus de Babel Corp.

Le postulat de départ est plutôt simple. Les dix ado sont soumis à un entraînement rigoureux et difficile, tous les jours, dans un vaisseau spatial : cours et quiz sur Eden (faune, flore, habitants, etc.), combats, endurance, apprivoiser la noxolyte… Ils sont notés quotidiennement sur ces entraînements, et les deux derniers du classement seront éliminés. Il est rapidement évident que Babel Corp ne dit pas tout, et ça n’a fait qu’attiser ma curiosité. L’auteur fait des choix (enfin, UN en particulier) qui, pour moi, a agit comme un rappel à l’ordre : il y a une sélection, et même si elle n’est pas drastique, seuls les plus forts gagneront. N’importe qui peut se faire éjecter ; hormis un retournement de situation vraiment inattendu, on ne s’inquiète pas réellement pour la sélection d’Emmett. La deuxième partie, à bord de la station Tower, se déroule sur un temps plus court, se lit « un peu trop vite », et fonctionne sur le même schéma que les événements à bord du vaisseau : les règles du jeu évoluent, mais la combativité pour rester dans le classement est toujours de mise.

Il m’a fallu un peu de temps à rentrer dans l’histoire, Emmett m’apparaissait trop faussement « rebelle », formulait trop souvent des conclusions hâtives ; heureusement le développement de son personnage est bien mené. Il se questionne beaucoup, et finit par se remettre en question. J’ai adoré la diversité culturelle (bien qu’elle ne soit pas réellement développée : ne choisissez pas cette lecture pour en apprendre plus sur la vie au Pakistan ou au Japon !), même si au final, ça n’apporte pas une réelle différence au niveau du contenu, ça change de ce qu’on peut trouver dans les YA « classiques ». Tous les personnages ne sont pas aussi développés qu’Emmett, mais je les ai apprécié tout de même, même ceux qu’on essaie de nous faire détester. On n’évite pas non plus les tropes des romans young adult, les personnages secondaires pouvant être relayés à quelques adjectifs (Bilal le gentil, Longwei le méchant, Kaya l’agréable stratège, Katsu le clown…). La romance (bien que non essentielle selon moi) a le mérite de ne pas apparaître systématiquement dès que des liens se forment entre deux personnages, ou avec le premier personnage féminin qui entre dans la pièce !

Le côté SF n’est vraiment pas poussé (oui, on est sur un vaisseau spatial, et les héros se rendent sur une planète avec des extraterrestre) mais ça reste vraiment abordable, du YA en somme, pas du Arthur C. Clarke ou Peter Hamilton. Un premier tome se lit vraiment vite et bien, malgré quelques longueurs dues à la répétition des exercices, à cette obsession pour le classement. Pris dans sa globalité, j’ai passé un bon moment, et je suis curieuse de lire la suite !

Thèmes principaux : combats, survie, espace

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :