The Electric Dreams

Mon coin ciné, lectures, séries & co

L’annonce de la série DC (co-créée par Greg Berlanti, qu’on ne présente plus, mais au cas où : pensez Arrowverse) m’avait vraiment ‘hypée’, malgré son côté teen affiché.

Car oui Titans, c’est l’adaptation en série des Teen Titans, les super-héros ado : Robin, Raven, Beast Boy, Starfire… D’ailleurs, après avoir commencé le visionnage de la première saison (disponible sur Netflix), on comprend très vite pourquoi le « Teen » a disparu du titre ! Les personnages sont des adolescents (enfin, une partie tout du moins) et agissent comme tels… Et pourtant, l’univers est sombre, et les intrigues violentes. On est loin de suivre la vie de « héros ». Superman n’est pas là, et Batman – bien qu’absent également – en prend pour son grade.

Personnellement, ado, j’aimais beaucoup Dick Grayson/Robin. Alors une série dans laquelle on peut vraiment le voir évoluer ? J’étais r-a-v-i-e !

Koriand’r/Starfire

Dans l’ensemble, visuellement, c’est bien fait : univers, combats, costumes… Cette saison 1 prends le temps d’introduire et de développer les différents personnages (enfin, surtout Dick/Robin et Rachel/Raven)… quitte à, parfois, retarder le déroulement du scénario au profit des états d’âmes de nos anti-héros. Brendon Thwaites* (Dick) porte clairement la série sur les épaules. Le personnage de Rachel devient assez vite insupportable. Par contre, j’aime beaucoup Starfire et j’adore Gar (Beast Boy) mais il faut avouer qu’il n’est pas vraiment mis en avant, et malheureusement, la saison 2 ne redorera pas son blason… Les scènes d’actions/combats pullulent, le sang gicle à foison : bref de ce côté-là, on ne s’ennuie pas !

Rachel/Raven

Mais voilà, la saison 2… Ah là là, cette déception ! Méga étalage des émois et états d’âmes des personnages, intrigues qui sont découpées de manière hasardeuse, flashbacks qui ralentissent le rythme, manque de tension… Franchement douloureux (vous allez me dire : « tu l’as quand même regardé jusqu’au bout », et c’est vrai). Heureusement, l’arrivée de Superboy et Krytpo (parce qu’un super-chien, je ne pouvais qu’aimer !) ne rend pas mon visionnage de cette deuxième saison complètement inutile. Je trouve dommage que la dualité de son personnage n’ait pas été amené avec plus de subtilité. Et puis, il faudra toute la saison 2 à Dick, aka Robin, pour trouver son identité de Nightwing… Alors que, franchement, on attendait que ça !

*D’ailleurs, c’est lui qui incarne le Prince Philippe dans Maléfique et Henry Turner dans Pirates des Caraïbes : la vengeance de Salazar.

Thèmes principaux : super-héros, action, quête identitaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :