The Electric Dreams

Mon coin ciné, lectures, séries & co

Nancy Drew est une héroïne fictive de romans jeunesse écrits par un collectif d’auteur·rice·s dans les années 1930 et encore publiés aujourd’hui. Si son nom ne vous dit rien, c’est parce qu’En France, Nancy a été renommé Alice Roy ! Hachette a traduit les romans dès les années 1950 dans leur bibliothèque verte puis rose.

Nancy, jeune femme de 16-18 ans, est une détective en herbe qui plaît énormément au public américain (et français). Elle représente l’américaine typique, idéalisée : bien élevée, vertueuse… C’est une référence pop culture que l’on trouve régulièrement dans les autres séries américaines. Inédite en France pour le moment, la série Nancy Drew (2019) a attiré mon attention alors que nous sommes en plein confinement. Si j’ai « binge watché » une grande partie de la première saison, j’ai du prendre mon mal en patience pour les derniers épisodes (le dernier a été diffusé il y a quelques jours).

Dans la série, Nancy a finit le lycée. Ado, elle jouait les détectives amatrices, au grand dam du shérif, avec qui les rapports sont tendus. Avant de partir étudier à l’université, Nancy passe donc l’été dans sa ville natale, et travaille dans un diner. Un soir, la femme d’un des riches jeunes hommes de la ville est retrouvée morte sur le parking du restaurant. Nancy, embarquée dans cette histoire de meurtre, décide d’enquêter… et commence à subir les apparitions d’un fantôme contrarié, Lucy Sable, morte plus de 15 ans auparavant et devenue une légende urbaine.

N’ayant pas lu les romans, le côté surnaturel était une surprise. Au tout début, je me suis demandée s’ils allaient expliqué ces flashs, apparitions etc. par des tours de passe-passe, de la technologie… Eh bien donc, pas du tout ! Attendez-vous à votre dose de jumps scare, de lampes qui clignotent, d’hallucinations et de possessions. On est très loin d’American Horror Story, pas d’inquiétude de ce côté-là ! Nancy Drew est avant tout une teen serie.

Mais voilà, Nancy n’en fait qu’à sa tête, et ses acolytes en font (trop) souvent les frais. Heureusement, Nancy ne m’est pas apparue aussi insupportable dans tous les épisodes ! Côté casting, Nancy est jouée par Kennedy McMann… que je ne connaissais pas du tout. Les seuls noms que j’avais reconnu pré-visionnage ont des rôles « d’adultes » (bonjour le coup de vieux) comme Scott Wolf (Night Shift, Perception, V, La vie à cinq), Riley Smith (Nashville, The Messengers, True Blood) ou Katie Findlay (Murder, The Magicians). De mon point de vue, les personnages les plus intéressants sont ceux de George (Leah Lewis), Beth (Maddison Jaizani) et Ace (Alex Saxon).

Dans l’ensemble, les personnages ne sont pas matures, la mise en scène n’est pas poussée. Les retournements de situation sont si nombreux, qu’on se rend vite compte que ce ressort scénaristique est poussé devant nos yeux pour retenir notre attention. Ça fonctionne parfois bien – je suis bon public – mais je pense que cette série est à réserver aux personnes qui aiment le côté teenage ; il y a une réelle teinte Riverdale. Produite, écrite et développée par Josh Schwartz (Chuck, Gossip Girl), Stephanie Savage (Gossip Girl, Dynastie) et Noga Landau (The Magicians), la série se tient mais n’égale pas ses aînées que sont Gossip Girl ou Chuck.

Thèmes principaux : drame, enquêtes, fantôme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :