The Electric Dreams

Mon coin ciné, lectures, séries & co

Cette sĂ©rie au ton dĂ©calĂ© est l’invention de Bryan Fuller. Si son nom vous parle, c’est sans doute parce que cet homme aux multiples casquettes (crĂ©ateur, scĂ©nariste ou producteur) a travaillĂ© sur des sĂ©ries comme Dead Like Me, Heroes, ou plus rĂ©cemment Hannibal et American Gods (saison 1).

Pushing Daisies, c’est 2 saisons, 22 Ă©pisodes. C’est tout. La première saison ne comporte que 9 Ă©pisodes (contre 13 pour la 2e saison) parce que les scripts avaient Ă©tĂ© Ă©crits avant la grande grève des scĂ©naristes aux États-Unis. Certains jours, je me dis que c’est trop peu, parfois, je me dis que c’est suffisant ! Niveau casting, on dĂ©couvre Lee Pace et Anna Friel en tĂŞte d’affiche, mais aussi Chi McBride, Swoosie Kurtz, Ellen Greene et Kristin Chenoweth.

Enfant, Ned s’est dĂ©couvert un don hors du commun lors d’un funeste Ă©vĂ©nement : avec le toucher, il peut ramener Ă  la vie personnes, animaux, consommables… morts. Malheureusement, jouer avec cet Ă©quilibre entre la vie et la mort a un prix : pour chaque « revenant » laissĂ© en vie plus d’une minute, un autre mourra. Adulte, Ned est pâtissier. Il travaille aussi avec Emerson Cod, un dĂ©tective privĂ©. Ensemble, ils rĂ©soudront des crimes grâce au don de Ned jusqu’au jour oĂą l’une de ces enquĂŞtes Ă  rĂ©soudre n’est autre que l’assassinat de son amour d’enfance, Charlotte (ou « Chuck »), Ă  qui il n’arrivera pas Ă  redonner la mort et devra apprendre Ă  l’aimer sans jamais la toucher.

Cette sĂ©rie, bien que suivant un rythme très procedural*, n’est pas Ă  classer comme sĂ©rie policière pour autant ! L’humour est dĂ©calĂ©, les personnages bien Ă©crits, les intrigues bien menĂ©s. Le cĹ“ur de l’histoire est vraiment la relation Ned-Chuck, et par extrapolation les relations humaines dans leur ensemble (amis, famille de Chuck…). Les personnages sont dĂ©jantĂ©s (les tantes de Chuck sont absolument divines) mais tellement humains. MalgrĂ© l’omniprĂ©sence de la mort, la sĂ©rie est vive, colorĂ©e, acidulĂ©e… et très romantique. Ce cĂ´tĂ© pop, on le retrouve dans les couleurs, donc, mais aussi dans les dĂ©cors (ce cĂ´tĂ© dĂ©cor en carton, devrais-je dire), les symĂ©tries et les motifs. L’ambiance est onirique, comme un monde un peu dĂ©formĂ© par rapport au notre.

Nul doute que beaucoup trouveront la sĂ©rie niaise, mais j’ai toujours estimĂ© que ce cĂ´tĂ© Ă©tait voulu (peut-ĂŞtre Ă  tort, d’ailleurs). La complicitĂ© entre Ned et Chuck apparaĂ®t si forte, c’est un vĂ©ritable bonheur Ă  regarder ! Je regrette juste quelques petits points bâclĂ©s par-ci par-lĂ  (le cĂ´tĂ© parfois rĂ©pĂ©titif des procedural*, justement, questions restĂ©es sans rĂ©ponse…). Une sĂ©rie feel good par excellence, Ă  regarder avec un bon thĂ© et une part de tarte.

Vous connaissez Pushing Daisies ? Rien que pour le sourire craquant de Lee Pace, laissez-vous tenter par la bande-annonce VO ou VF.

*terme anglophone utilisé pour désigner les séries policières avec une enquête/épisode.

Thèmes principaux : conte de fée revisité, amour, enquête.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :